Relais Vaison-la-Romaine complète sur le plan local l'action de l'Association Opération Orange de Soeur Emmanuelle

 

 

Etre né quelque part, la chanson de Maxime Leforestier résume dans ses premières strophes, la criante vérité de ce que le hasard peut avoir comme conséquences sur la vie d'un enfant.

                                   

                                                                On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille

                                                      On choisit pas non plus les trottoirs de Manille
                                                      De Paris ou d'Alger pour apprendre à marcher

                                                      Etre né quelque part c'est toujours un hasard

   

Soeur Emmanuelle aurait sans doute été en phase avec ces quelques lignes, lorsqu'elle a décidé de venir s'installer dans le quartier des chiffonniers de Mokkatam en 1971

 

L'expression selon laquelle on ne peut prendre en charge toute la misère du monde a du sens, sauf  que sur les lieux concernés les habitants ne peuvent compter que sur leur propre solidarité locale, alors que chez nous il y a une solidarité collective par les différentes aides de l’état.

Sans les aides extérieures ces populations glisseraient probablement au niveau de misère dans lequel ils étaient il y a 50 ans lorsque sœur Emmanuelle est arrivée à Mokkatam.

 

Génèse du Relais de Vaison:

2 visites chez les chiffonniers du Caire et une visite au Liban, ont suffit pour créer la motivation nécessaire à chercher des moyens pour récolter des fonds. S'en suivirent 3 concerts réussis produits à Vaison avant que l'association ne soit créée, qui ont permis de prouver que la chose était possible. Aussi s'engager d'avantage et mettre en place une association pour pérenniser devenait une évidence et permettrait au nouveau relais d'apporter sa contribution à travers Opération Orange au profit des enfants, en dehors de l'assistanat mais dans le sens de Soeur Emmanuelle  pour l'école l'éducation et la santé dans les lieux soutenus par l'association.

Ceci a été possible grâce aux amis qui ont bien voulu me suivre en acceptant de se joindre au projet. Je les en remercie chaleureusement.

                                                                                                                                                                          Francis Desplobains